TM Racing en France

Ce site web conçue en collaboration entre la société Arobike et RAW Motorsports, deux entités fortement impliqués dans l’histoire de TM Racing en France, vous permettra de découvrir la marque TM, son histoire, ses points forts et son évolution.

Logo Arobike
RAW Motorsports logo

L’histoire de TM Racing

Tout a commencé en 1976 entre deux amis qui avaient en commun une grande passion : la moto et la compétition. Grâce à l’excellente qualité et aux belles prestations de ses motos, la petite usine de Pesaro est devenue en peu de temps incontournable. Les pionniers de la marque TM Racing , Claudio Flenghi et Francesco Battistelli (si vous préférez «M. Moteur» et «M. Châssis») sont deux amis d’enfance qui ont eu un contact direct avec le milieu «motorisé» durant la majeure partie de leur vie. A seulement 12 ans, ils travaillaient déjà dans des garages de réparation auto et moto, et Flenghi a acquis en peu d’années une grande expérience, en travaillant dans des secteurs d’un grand intérêt technique, comme chez Motobi ou Benelli. Battistelli, passionné de cross, a réussi à l’époque à convaincre l’ami Flenghi de sa passion, et après une phase initiale durant laquelle ils se divertirent à élaborer les motos d’ami comme passe-temps, ils décidèrent de faire les choses sérieusement en montant une Aermacchi avec laquelle Battistelli devint Champion régional.

Entre temps, Flenghi commence à cultiver son réel interêt dans le monde du karting et engrange de l’expérience importante en terme de moteur 2T. C’est ainsi qu’est née l’idée de construire une moto originale avec un moteur maison. Flenghi s’est mis au travail, et a réalisé en peu de temps son premier moteur qui fut inséré dans le châssis de motocross réalisé par Battistelli, qui s’est aussi préoccupé des essais de la moto. C ‘est ainsi qu’est née, en 1976, la première moto expérimentale qui fut confiée à deux jeunes pilotes qui obtinrent de suite des résultats, à la plus grande surprise des détracteurs.

En 1977 les deux amis abandonnent leur activité respective et donnent vie à leur « maison motocycliste » créée sous le nom de TM (des initiales des prénoms des fils de Flenghi et Battistelli : Thomas et Mirko). La même année, ils confient une moto à Gastone Serafini, jeune pilote de Pesaro, lequel jouera un rôle déterminant dans la mise au point de la moto avec Battistelli, et obtiendra des résultats sportifs à haut niveau. Au salon de Milan, la TM connaîtra un succès innatendu qui obligera le transfert du siège du petit bureau de Flenghi vers un local neuf et plus attrayant dans la zone industrielle de Pesaro. C’est à ce moment là que la famille Serafini devint actionnaire, et que la firme en vint à produire 200 motos de cross en 1978. L’année suivante, en 1979 donc, la TM accroît son investissement en compétition avec Gastone Serafini et Tommaso Lolli, la moto continue d’évoluer, et c’est cette même année que naquirent les premières TM Enduro.

En 1982, Battistelli décide de quitter la TM et son poste revint à Gastone Serafini, arrivé au terme de sa carrière de pilote, et décidé à aider à temps plein Flenghi dans la conduite de l’usine.

Dès lors, les pilotes qui se succédèrent au guidon des motos TM furent nombreux (Gian Marco Rossi, Pier Franco Muraglia, Davide Trolli, Roman Michalik, Mika Ahola, Matteo Rubin, Rickard Larsson, …), et obtinrent de très bons résultats, que ce soit lors d’épreuves nationales ou internationales.

La philosophie qui depuis toujours distingue TM des autres marques, c’est certainement le choix des matériaux, toujours de qualité optimale, et l’élaboration des pièces de manière quasi maniaque, sans parler de la qualité des moteurs qui équipent les motos de série, dans la plupart des cas nettement supérieurs à ceux des motos d’usine de la concurrence.

C’est ceci qui justifie le prix de ces joyaux de la technique qui s’adressent à une niche du marché formée par des clients très exigeants.

En 2011, TM Racing équipe ses motos 4T de l’injection électronique. Cette gamme est baptisée 4T Fi. D’abord proposée en motorisation 250, 450 et 530, depuis 2017, la marque propose également une cylindée intermédiaire « 300 Fi ».

Les résultats en course ne se font pas attendre puisque ces dernières saisons, TM Racing Factory est double champion du Monde d’Enduro E1 avec le pilote finlandais Eero Remos, champion du monde d’Enduro E2 avec Loic Larrieu, champion du monde Junior avec Andrea Verona, 7 fois champion du Monde de Supermotard avec Thomas Chareyre.

Depuis 2019, la firme italienne a mis en route les moteurs 2 Temps équipée d’injection au lieu du traditionnelle carburateur, et ceci pour respecter les dernières normes EURO4. Aujourd’hui sont disponibles en version FI 2S les 125/144/250/300

Et l’histoire continue de s’écrire…

Contactez-nous

Vous avez une question sur notre gamme ? Vous avez besoin de pièces détachées TM Racing ? N’hésitez pas à nous envoyer un email, nous vous répondrons au plus vite.