24H Moto Tout Terrain

24 Heures Moto Tout-Terrain – 4e place scratch pour la «Petite»

Après des semaines de préparation, d’organisation dans les moindres détails de ce rendez-vous hors norme (le premier du genre depuis 22 ans) le Team TM XCentric France s’est aligné au départ des 24 Heures Moto Tout-Terrain à Saint-Rémy-Sur-Durolle (63) le week-end dernier, une épreuve organisée par le Montoncel Racing Compétition et Jean-Luc Miroir, qui a rassemblé plus de 50 équipages. Un week-end incroyable, qui a débuté vendredi avec les vérifications et les essais qualificatifs, avant le départ type «Le Mans» samedi à 15 h : le coup d’envoi d’une grande aventure et d’un grand écart émotionnel de 24 heures… Théo Bolley, Quentin Delhaye de Maulde, Léo Le Quéré et Josh Gotts (pilote TM UK) ont fait vibrer toute l’équipe et le public, en menant à la 4e place scratch notre «petite» 144 2T et en décrochant la victoire en Junior ! Retour sur une épreuve riche en enseignements et en expérience.

Quentin Delhaye de Maulde. Photo Mathieu Talayssat
 (de g. à d.) Théo Bolley, Josh Gotts, Fred Di Giambattista, Léo Le Quéré, Quentin Delhaye de Maulde. Photo Romain Blanchon

24 heures de course mais des semaines de préparation

Samedi, à 15 h, a débuté la course et a marqué la fin d’une première longue première épreuve «d’endurance» : celle des préparatifs, de l’organisation, des listes sans fin. Pièces mécaniques pour la moto, préparation de la machine, ajustement des pièces pour faciliter les interventions pendant la course, logistique, stands de mécanique et de repos, planning des interventions des 15 bénévoles, stratégie de course… Une course de 24 heures ne s’improvise pas. Et aucune autre épreuve d’enduro ou endurance actuelle n’est comparable en termes d’organisation ; ni une extrême nocturne, ni les Six Jours… Autant dire que les semaines précédentes les 24 H Moto TT ont été denses ! 24 heures de course, c’est aussi 39 heures non stop sans fermer l’œil. Un défi relevé par toute l’équipe (personne n’a quitté le stand pour aller se reposer !), dans la bonne humeur, avec passion.

Samedi, 16 h, Quentin passe le premier relais. photo Mathieu Talayssat.

La stratégie de course a payé 

Théo Bolley, Quentin Delhaye de Maulde, Léo Le Quéré ont été rejoints par le pilote britannique officiel TM Racing Josh Gotts, qui n’a pas hésité à participer alors qu’il revenait tout juste des ISDE. Tous les quatre ont accompli une belle performance durant ces 24 heures de course, tombant des chronos qui les ont placés d’emblée dans les équipages de tête et assurant leurs relais (environ 1 heure, entre 4 et 6 tours par relais) sans jamais faiblir. La stratégie de course choisie pour la nuit s’est avérée payante. Deux pilotes (Théo et Josh) se sont relayés de 23 h à 5 h, tandis que Léo et Quentin dormaient. Ce qui nous a permis de lancer en piste deux pilotes frais et reposés au lever du jour et de claquer des chronos… La bagarre avec le team Sherco pour la 4e place a été passionnante, on ne peut que regretter l’abandon de l’équipage dans la matinée. 

Théo Bolley a roulé de 23h à 5h en relais avec Josh Gotts. Photo Mathieu Talayssat.

La «Petite» a prouvé sa fiabilité 

Le choix de la 144 s’est imposé naturellement et nous ne le regrettons pas. Facile et légère, elle ne fatigue pas les pilotes, qui doivent piloter avec engagement pour rivaliser avec les plus grosses cylindrées. Sa sonorité unique la rendait reconnaissable facilement. Sa mécanique simple facilitait les interventions et elle a prouvé par le passé sa fiabilité. En endurance, seul le cadre est marqué, et le réservoir doit rester d’origine. Pour le reste, toutes les pièces peuvent être changées mais en l’occurrence la TM Racing 144 EN n’a exigé que des changements de pièces d’usure, plaquettes, filtres, pneumatiques et un peu de plastique à cause de chutes… Le piston neuf a fait toute la course et la 144 n’a posé aucun problème mécanique. Seule petite cylindrée parmi les 9 premiers équipages, elle a fait son effet et créé le buzz dans le public !

Relais 1 heure du matin. Photo M. Talayssat

En revanche, nous avons payé le prix fort d’un choix audacieux d’éclairage : le prototype développé à notre demande par Klorophyl Light (alimenté par une batterie intégrée qui se recharge via l’alternateur) n’a pas tenu dans la durée et nous a contraints à revenir au système classique. C’était osé ! Mais il fallait tenter ! Tous nos remerciements à David de Klorophyl Light qui a trouvé les solutions pour nous permettre d’aller au bout de la course.

Moment de tension en début de nuit… Photo M. Talayssat

Cette épreuve vient clôturer la saison 2016 du team de la plus belle des manières, nous laissant des souvenirs forts: nous avons fait le plein d’émotions, pour aborder au mieux l’inter saison, qui va nous priver de ces sensations uniques propres à la compétition ! Seuls les passionnés peuvent comprendre… Merci à tous ceux qui nous soutiennent et font vivre cette équipe. Rendez-vous très bientôt pour vous dévoiler nos projets 2017 !

Victoire en Junior pour le team. Photo Vincent Pietri
2017-01-09T22:31:35+00:00

Leave A Comment